Parce que la mortalité des patients en sepsis sévère est directement corrélée au retard de l’antibiothérapie, identifier rapidement les patients les plus graves parmi les patients consultant au SAU pour une pathologie infectieuse est indispensable. L’objectif est de débuter au plus vite l’antibiothérapie et d’accélérer l’orientation éventuelle vers un secteur de médecine intensive.

Les critères classiques de SIRS et le score de gravité SOFA sont peu performants dans cette population. L’utilisation du qSOFA a été proposée à partir de l’analyse de grandes bases de données.

Le qSOFA est un score allant de 0 à 3, intégrant trois données cliniques simples : fréquence respiratoire > 21/min (1 point), pression artérielle systolique ≤ 100 mm Hg (1 point) et altération neurologique (1 point).

Un travail prospectif, ayant analysé 879 patients essentiellement recrutés en France, a récemment évalué les performances de ce score au SAU. L’âge médian des patients était de 67 ans (IQR 47-81), dont 37 % de patients > 75 ans. Les infections étaient principalement respiratoires (43 %), urinaires (27 %) et abdominales (15 %). Le qSOFA était ≥ 2 chez 25 % des patients et la mortalité hospitalière de 8 %. Cette mortalité était de 3 % lorsque le qSOFA était < 2 et de 24 % si le qSOFA était ≥ 2. Néanmoins 25 % des patients décédés avaient un qSOFA < 2. L’aire sous la courbe ROC du qSOFA était de 0,80 (95 % CI, 0,74-0,85) contre 0,77 (95 % CI, 0,71-0,82) pour le SOFA, 0,65 (95 % CI, 0,59-0,70) pour le SIRS et 0,65 (95 % CI, 0,59-0,70) pour les critères classiques de sepsis sévère.

La prise en compte du lactate artériel ne permettait pas d’améliorer la performance du test (aire sous la courbe ROC de l’association qSOFA – lactate artériel : 0,80 (95 % CI, 0,75-0,85).

Ce travail montre que le qSOFA est un outil simple et pertinent pour identifier des patients suspects d’infection grave et à risque élevé de décès. Ce score manque toutefois de sensibilité puisqu’il est pris en défaut chez 25 % des patients qui décèderont après le passage au SAU.

Ce travail permet de proposer le qSOFA comme un signal d’alarme pour accélérer la prise en charge des patients avec un qSOFA ≥ 2 et notamment l’antibiothérapie, les autres patients (qSOFA < 2) devant être évalués plus longuement.

Prognostic Accuracy of Sepsis-3 Criteria for In-Hospital Mortality Among Patients With Suspected Infection Presenting to the Emergency Department.

Freund Y, Lemachatti N, Krastinova E, Van Laer M, Claessens YE, Avondo A, Occelli C, Feral-Pierssens AL, Truchot J, Ortega M, Carneiro B, Pernet J, Claret PG, Dami F, Bloom B, Riou B, Beaune S; French Society of Emergency Medicine Collaborators Group.

JAMA. 2017 Jan 17;317(3):301-308. doi: 10.1001/jama.2016.20329.

Vincent Peigne